Journée Mondiale
Célébration de la Journée mondiale de la philosophie au Brésil
Célébration de la Journée mondiale de la philosophie au Brésil

Introduction

Lorsqu’il y a des questions, il n’y a pas d’autre choix que de les poser. Lorsque Socrate disait : “Je sais seulement que je ne sais rien”, il ne disait pas cela parce qu’il était satisfait de ne rien savoir. C’est une reconnaissance de ce que l’on ne sait pas, mais aussi un point de départ : “Je vais en savoir plus parce que j’ai besoin de comprendre plus”.

C’est alors que la philosophie devient utile, pratique et nécessaire, parce qu’elle est la grande éducatrice, celle qui nous enseigne. Nous n’allons pas devenir sages, mais au moins nous aurons un peu moins peur, un peu moins de doutes qu’avant ; nous n’allons pas voir la Grande Vérité, mais nous commencerons à avoir quelques certitudes.

Une bonne éducation nous façonne et nous transforme, nous-mêmes et les sociétés dans lesquelles nous vivons.

Journée Mondiale de la Philosophie

  • Cette année 2022, Nouvelle Acropole s’est jointe à la célébration proclamée par l’UNESCO au cours du mois de novembre avec un thème commun à ses plus de 400 sites dans le monde : LE LANGAGE DES SYMBOLES.
  • Abordés sous des angles très différents, nous avons voulu percer le langage universel du symbole qui, transcendant toutes les langues, nous parle à nous, êtres humains, de l’universalité de notre réalité intérieure.
"Explorer le sens de la vie à travers les symboles" - Conférence à Nouvelle Acropole en Inde
"Explorer le sens de la vie à travers les symboles" - Conférence à Nouvelle Acropole en Inde
Conférence au Portugal à l'occasion de la Journée Mondiale de la Philosophie
Conférence au Portugal à l'occasion de la Journée Mondiale de la Philosophie
  • Par le biais de conférences, d’ateliers, d’entretiens, de théâtre, de musique, de clubs de lecture et de congrès, quelque 22 930 personnes se sont réunies en présence, désireuses d’apprendre et, surtout, de partager avec d’autres les mêmes préoccupations philosophiques.
  • Nous avons travaillé avec plus d’une centaine de partenaires, ouvrant des espaces et construisant des ponts avec des musées, des universités, des entreprises, des écoles, des théâtres, des philosophes de renom et d’autres organisations de la société civile pour promouvoir ensemble la réflexion philosophique.
  • Le public qui a assisté aux activités présentées dans les médias numériques, à la radio, à la télévision, aux visites d’expositions, etc., a atteint un chiffre approximatif de 254 300 personnes.

Tout cela confirme l’idée qu’être philosophe n’est pas synonyme d’étudier la philosophie. Une philosophie que l’on ne ressent pas, que l’on n’aime pas, un savoir qui ne nous émeut pas, qui ne nous fait pas vibrer, à quoi sert-il ? A très peu. Nous avons besoin de nos neurones pour vibrer, mais aussi de nos cœurs.

Selon la professeur Delia Steinberg Guzmán, nous devons accorder ce que nous pensons, ce que nous ressentons et ce que nous faisons, et lorsque ces trois éléments sont en accord, alors nous sommes des philosophes.

Journée Mondiale de la Philosophie célébrée en Rép. Serbie
Journée Mondiale de la Philosophie célébrée en Rép. Serbie
Journée Mondiale de la Philosophie célébrée au Chili
Journée Mondiale de la Philosophie célébrée au Chili