Résolutions des Assemblées

  • 2017
  • 2016
  • 2015
  • 2014
  • 2013
  • 2012
  • 2011
  • 2010
  • 2009
  • 2008
  • 2007
  • 2006
  • 2005

Nouvelle Acropole - Déclaration Général 2017

ASAMBLEE GENERALE DE L’OINA 2017. BUENOS AIRES (ARGENTINA)
DECLARATION GENERALE

L’Assemblée Générale de l’OINA approuve :

A) L'Assemblée générale de l’OINA réaffirme sa volonté de développer les trois axes de travail suivants pour permettre un accès universel à la connaissance, à savoir la philosophie, la culture et le bénévolat philosophique, et ce, dans le but de développer les valeurs essentielles et éthiques, et comme vecteur de transformation morale de tous les êtres humains.

L'Assemblée générale de l’OINA invite chacune des Associations nationales adhérentes à l’OINA, à les incarner dans le cadre de leurs activités.

B) L’Assemblée Générale rappelle que la finalité des Ecoles de Philosophie “à la manière classique”, est d’éduquer tous les êtres humains sans aucune distinction, et de les aider à conquérir leur propre dignité et leur capacité de service à la société.

L’OINA rappelle que la formation philosophique, non seulement intellectuelle mais aussi pratique, permet de se confronter aux crises qui touchent la société actuelle, et de construire des noyaux d’êtres humains qui sachent apporter des solutions qui puissent améliorer le monde, comme le spécifient les Principes de la Charte de l’OINA.

C) L'Assemblée générale réaffirme sa volonté de continuer à développer l'action de l’OINA et sa participation active à la société de notre temps, en collaboration avec les institutions et les organisations publiques et privées.

D) L'Assemblée générale réitère son appel à poursuivre sa collaboration avec les principes qui inspirent l’Organisation des Nations Unies, qui sont également les principes de l'Organisation Internationale Nouvelle Acropole tels que résumés dans le Premier Principe de sa Charte fondatrice, dans l'idée de « promouvoir un idéal de fraternité internationale fondé sur le respect de la dignité humaine, au-delà des différences raciales, de sexe, culturelles, religieuses, sociales ou autres ».

E) Depuis sa création, l’OINA a promu dans ses écoles de philosophie, la nécessité d’une éducation fondée sur le fait
d’apprendre à connaître, apprendre à être, apprendre à faire et apprendre à vivre ensemble. Tels que ces quatre piliers de l'apprentissage furent adoptés par l'UNESCO en 2012 (PNUE, 2012), reconnaissant ainsi que l'apprentissage ne se limite pas à une connaissance de base, mais qu’il doive intégrer les différentes facettes de préparation à la vie, afin de générer la conscience de la « citoyenneté mondiale » qui nous relie à la planète et à ses habitants.

F) Elle propose donc de poursuivre le développement des groupes de travail et d'action civique afin de permettre l'éducation des êtres humains dans le domaine de la préservation de la planète Terre et des sociétés humaines, comme le préconise l'Accord adopté à Paris (France), le 12 décembre 2015, par 195 pays, dans le cadre de la COP 21 pour la protection de l'environnement.

 

Nouvelle Acropole - Déclaration Général 2016

ASAMBLEE GENERALE DE L’OINA 2016. MADRID (ESPAÑA)
DECLARATION GENERALE

L’Assemblée Générale approuve la Déclaration Générale suivante :

A) L’Assemblée Générale de l’OINA réaffirme sa volonté de développer ses trois lignes de travail : Philosophie, Culture et Volontariat, qui donnent, à tous, un accès à une vraie connaissance, et ce, pour faire face à la violence, la peur et la perte des valeurs essentielles de nos sociétés actuelles. Ils sont, en effet, des vecteurs de reconstruction morale grâce à des valeurs spirituelles pouvant unir tous les êtres humains.
L’Assemblée Générale invite chacune des Associations nationales adhérentes de l’OINA, à les intégrer dans chacune de leurs activités.
Pour cela, l’OINA persiste dans son action préventive et constructive, autant au profit de la Société que de la Nature, en promouvant l’état de conscience indispensable si l’on veut participer et collaborer de manière active aux initiatives utiles et reliées à celles que développe l’OINA.

B) L’Assemblée Générale rappelle la nécessité de poursuivre le développement des Ecoles de Philosophie à la manière classique, car elles sont le meilleur outil de formation et d’éducation. En effet, la Philosophie comporte des applications pratiques qui améliorent l’homme, lui donnent le sens de la vie. Celles-ci ont vocation à rendre heureux tous les êtres humains.
L’OINA rappelle que la formation philosophique fait émerger l’aspect essentiel de l’être humain, car elle favorise le développement de son intelligence, de son intuition et de sa volonté, seuls plans qui permettent de libérer l’homme des maladies humaines et sociales, comme le sont l’égoïsme, le fanatisme, la violence et le matérialisme. Tout ceci est en lien avec les finalités et principes fondateurs de l’OINA.
C) L’Assemblée Générale valorise les actions de l’OINA menées en collaboration et en participation active avec les Institutions et les organismes publics et privés.

Invite à continuer, dans la ligne proposée, la promotion d’expériences philosophiques partagées, entre êtres humains d’origine, cultures et pratiques différentes, et vécues de manière complémentaire.

D) De la même manière, elle propose de continuer à développer des groupes de travail et d’action sociale qui contribuent à la formation et à l’éducation, dans le domaine de la préservation et de l’amélioration de la planète Terre et des sociétés humaines, dans le juste fil de la recommandation contenue dans l’Accord sans précédent adopté à Paris (France), le 12 décembre 2015, par 195 pays, lors de la COP 21.

E) L’Assemblée Générale approuve les actions réalisées lors de l’exercice passé, par les diverses organisations et associations reliées à l’OINA, et ce, en matière de défense du milieu ambiant et de la formation philosophique et sociale, comme le confirme l’Annuaire d’Activités présenté à cette Assemblée Générale.

 

Nouvelle Acropole - Déclaration Général 2015

ASAMBLEE GENERALE DE L’OINA 2015. ANTIGUA GUATEMALA (GUATEMALA)
DECLARATION GENERALE

A) L’Assemblée Générale de l’OINA réaffirme sa volonté de développer l’accès de tous aux connaissances philosophiques, et de faire, de la pratique philosophique, un rempart contre la violence et les maladies morales qui viennent affecter notre société actuelle. Ceci permettrait une rénovation éthique grâce à l’apport expérimental de valeurs transcendantes, seul susceptible de générer une rénovation profonde des êtres humains.

Ainsi, le rôle de l’Assemblée Générale est de transmettre, non seulement une inspiration éthique, mais aussi de susciter le développement pratique de lignes communes d’action, afin que chacune de nos associations nationales adhérentes à l’OINA puisse ensuite les incarner.

Pour ce faire, elle conseille aux Associations fédérées de l’OINA, de réaliser des programmes d’enseignement de la Philosophie, de la Culture et du Volontariat, et les activités à sens philosophique les plus variées, notamment celles qui permettent de développer des apprentissages et des comportements. Cela s’entend non seulement par le biais d’actes positifs et constructifs pour la Société ou la Nature, mais aussi au travers de celles qui permettent de prendre conscience de la nécessité de prévenir les actes préjudiciables pour la Société et la nature.

B) L’Assemblée Générale rappelle que les Programmes d’études de l’OINA comme Ecole de philosophie à la manière classique, se fondent sur le besoin de formation philosophique de l’être humain avec, comme finalité, l’amélioration de la société et du milieu naturel, grâce à des attitudes généreuses de restitution sociale.

C) L’Assemblée Générale reconnait l’action de l’OINA dans le monde. Elle conseille de continuer le travail énorme et fondamental d’action sociale et culturelle réalisé dans l’exercice précédent, et invite à poursuivre la collaboration et la participation active dans les Institutions et les organismes publics et privés, afin de renforcer la nécessaire synergie entre les organisations qui travaillent pour la philosophie, la culture et le volontariat.

C’est pourquoi, elle invite à poursuivre le développement d’équipes de travail et d’action sociale, et notamment celles qui contribuent à la formation et à l’éducation des êtres humains dans le cadre de la préservation et de l’amélioration de la planète Terre, et des sociétés humaines.

D) L’Assemblée Générale approuve les actions réalisées durant le précédent exercice par les diverses organisations et associations reliées à l’OINA, et notamment dans le cadre de la défense du milieu ambiant et de la formation philosophique et sociale, comme cela est relayé dans l’Annuaire d’activités qui a été présenté lors de cette Assemblée Générale.

L’OINA rappelle que l’investigation dans le domaine du Savoir permet de promouvoir la partie essentielle de l’être humain, puisqu’elle permet le développement de l'intelligence, de l'intuition et de la volonté de se libérer de l'égoïsme, du matérialisme, du fanatisme, de la violence et de la corruption morale. Ceci contribue au développement d’une prise de conscience personnelle et collective du vivre ensemble et de la fraternité. Le premier des Principes fondateurs de l’OINA présente cette démarche comme l’un des critères fondamentaux susceptibles de façonner le futur de l’humanité.

Nouvelle Acropole - Déclaration Général 2014

A) L'Assemblée Générale de l'OINA réaffirme sa volonté de promouvoir dans le monde, la connaissance philosophique, et faire de l'exercice philosophique, un mode de vie quotidien qui invite les êtres humains à la coexistence et à la solidarité, s'inspire des valeurs morales et citoyennes, et ce, afin de pouvoir affronter avec une plus grande efficacité, la crise globale que vit l'Humanité.

À cet effet, elle propose, aux associations fédérées au sein de l'OINA, la réalisation de programmes conjoints dans le cadre de la Philosophie, de la Culture et du Volontariat, à travers des actions promouvant la dignité humaine.

B) Le Programme d'études de l'École de Philosophie à la manière classique, est le support le plus important de la tâche formative qu'offre l'OINA, partout dans le monde.

Pour cette raison, elle propose aux associations fédérées au sein de l'OINA qu'étant donné la priorité de l'homme, qui est de s'améliorer comme tels dans un cadre de respect et de fraternité afin de promouvoir le développement d'une société meilleure, de favoriser le développement des différents niveaux de ce Programme d'Études dans leurs différents grades d'Expert, Spécialiste et Master.

C) Elle reconnaît que pendant l'exercice passé, a été menée une activité remarquable partout dans le monde, puisqu'avec plus de deux cent sièges associatifs, l'action de l'OINA s'avère extrêmement efficace, comme celaa été reconnu par d'importants établissements publics et privés qui font l'éloge de la tâche humanitaire et philosophique de Nouvelle Acropole.

Pour cette raison, il propose aux associations fédérées au sein de l'OINA, de continuer la mise en marche de groupes d'action sociale afin de soutenir les hommes et les femmes en difficultés ou en état d'abandon, en donnant priorité aux systèmes de formation et d'éducation érigés par Nouvelle Acropole, afin de continuer à apporter une aide effective et réelle dans les différentes parties de la planète où elle exerce ces activités.

D) Les actions effectuées pendant l'exercice passé par les différentes organisations et les associations liées à l'OINA, en matière de défense de l'environnement, a été réellement honorable, comme on peut le vérifier dans l'Annuaire d'activités présenté à cette Assemblée Générale.

Pour cette raison, elle rappelle à toutes les associations fédérées au sein de l'OINA, la nécessité de préserver notre planète commune, la Terre, et de poursuivre leurs actions éducatives et concrètes dans le cadre de l'écologie et de l'environnement, en tenant compte de la proposition des Nations Unies visée dans son Programme pour l'Environnement (PNUE) qui a lancé le prix Champions de la Terre 2014, grâce auquel il souhaite récompenser et avaliser ces actions et initiatives, qui ont eu un impact positif dans l'environnement.

Nouvelle Acropole - Déclaration Générale 2013

A) Vu la dégradation sociale que connaissent de nombreux pays dans le monde, et les luttes permanentes entre les hommes qui détériorent de manière alarmante les relations humaines,

L'assemblée générale déclare :

Qu'étant donné qu'il est nécessaire et urgent de récupérer les valeurs éthiques qui sont la base du bien vivre ensemble entre les êtres humains, et qui ont pour but de faire prendre conscience de cette grande famille qu'est l'humanité, et pour que cette réflexion ne soit pas une vue de l'esprit, dénuée de tout sens pratique, la OINA décide de favoriser dans ses activités, le rappel des valeurs permanentes et des vertus humaines.

B) Rappelle à tous les pays dans lesquels se trouvent des associations adhérentes à la OINA, qu'un "changement écologique" s'avère nécessaire pour dénoncer l'exploitation irrationnelle des ressources humaines de la planète, et alerter sur l'industrialisation incontrôlée qui provoque le réchauffement global de la terre avec les conséquences néfastes que cela entraîne dans la fonte des calottes polaires et la montée du niveau des mers et des océans. Du point de vue social, nous devrons tenir compte du fait que le XXIe siècle sera le siècle des migrations généralisées de populations qui chercheront de nouveaux horizons de subsistance, ce qui générera, comme conséquence, un déracinement social et familial, pour lequel Nouvelle Acropole doit travailler de manière effective dans tous les pays où se développent ses activités, afin de pallier à la "déshumanisation de la société". Qu'en conséquence, il faut intensifier les programmes internationaux en relation avec la protection du milieu ambiant, et promouvoir la collaboration avec d'autres institutions.


C) Demande instamment de faire des propositions génératrices de solutions alternatives qui pourraient, en outre, coïncider avec celles recommandées par les différentes Organisations Internationales, dans le but de générer des synergies. La OINA, à nouveau, exprime l'impérieuse nécessité de mener à bien les Programmes d'action, et les activités qui favorisent la fraternité, la tolérance, la formation, et le développement global des êtres humains.

L'Assemblée générale manifeste son accord

avec le fait que toutes ces idées devront être reliées intimement avec les trois Aires d'Action, que la OINA propose tant au niveau individuel que social, à savoir : la Philosophie, la Culture et le Volontariat.

D) Tenant compte du

Succès obtenu ces dernières années lors de la célébration de la Journée Mondiale de la Philosophie.

L'Assemblée générale manifeste son accord

Avec le fait de poursuivre les activités en relation avec la Journée Mondiale de la Philosophie promue par l'UNESCO, notamment pour le 10e anniversaire de cette Journée. En se rappelant que cette Journée a lieu, chaque année, le troisième jeudi du mois de novembre, et qu'elle permet de mettre en avant l'importance de la philosophie dans notre vie quotidienne, et la nécessité, comme cela a déjà été dit par le passé, de réaliser une réflexion constructive sur le monde et les problèmes qui affectent l'humanité. Il faut se rappeler que la OINA regroupe plus de 50 pays qui proposent des manifestations philosophiques vitales provenant de cultures, coutumes et langages différents, ce qui donne à la célébration la Journée Mondiale de la Philosophies plus de valeur ajoutée, puisque dans chacune des 1000 associations locales, régionales et nationales de la OINA, sont proposées d'importantes activités sous forme de Rencontres, Conférences, Débats Philosophiques, Evénements Artistiques Et Culturels.

E) Tenant compte
Des importantes activités réalisées pour la promotion de lecture, et la constitution de Clubs de lecture dans les différents pays associés à la OINA.

L'Assemblée générale manifeste son accord

Avec le fait de continuer ces activités, en promouvant le goût de la lecture spécialement auprès des jeunes.

F) Tenant compte que
Les pays les plus avancés technologiquement dans le domaine de l'astronomie, ont déjà détecté et informé sur l'imminence, cette année, de l'une des plus explosives tempête solaire de radiations électromagnétiques de ces dernières années, par rapport à ce que les registres scientifiques ont pu noter, et en relation avec ce que la NASA a appelé Near Earth Object, et qui sont des astéroïdes dont le passage près de la terre pourrait entraîner d'importants désastres naturels.

L'Assemblée générale manifeste son accord

Afin que soient prises toutes précautions utiles, et de réfléchir en tant que philosophes et citoyens, sur les relations entre notre Planète et le Système solaire dans son ensemble.

Assemblée Générale

A) L'Assemblée Générale de la OINA, lors de sa réunion annuelle de l’année 2012, à Sao Paolo (Brésil), souhaite souligner fortement et confirmer, cette année, le développement de ses trois piliers que constituent la philosophie, la culture et le volontariat :

Reconnaissant la nécessité de fortifier les liens de solidarité, l'Assemblée Générale de la OINA réaffirme le fait que la philosophie constitue une voie de conscientisation qui permet aux individus, l'accès à la compréhension de la condition humaine; que la culture permet d’approcher les différentes aspects des connaissances des peuples qui enrichissent notre planète; que le volontariat est réellement une méthode efficace de collaboration sociale développant en nous l'amour de son prochain, et une voie pratique pour atteindre les plus hauts niveaux d'aide, invite à développer des programmes qui favorisent le dialogue et le mieux vivre ensemble.

Recommande à toutes les associations de Nouvelle Acropole adhérentes à la OINA, d'intensifier leurs activités dans les trois domaines de la philosophie, de la culture et du volontariat, comme cela s’est fait jusqu’à aujourd’hui, mais en renforçant les méthodes d'action permettant de faire face à la crise actuelle qui détruit globalement la planète. Il est rappelé que ces trois aspects de l’action humanitaire peuvent collaborer efficacement pour pallier à la souffrance que produit la crise.

B) Comme elle l’a déjà fait par le passé, l'Assemblée Générale de la OINA constate que la crise économique et sociale qui atteint de manière alarmante, la Communauté internationale, a sa racine profonde dans la crise des valeurs morales et éthiques.

Reconnaissant, comme cela ressort des rapports élaborés par l'Organisation des Nations Unies, qu’une crise aux dimensions globales est en train d’affecter la planète et de faire chanceler les grandes banques, les grandes sociétés, et les grandes entreprises, avec des effets dévastateurs sur les citoyens de la planète, en élevant le coût de la vie, en détruisant des emplois, et en générant de la pauvreté, sans qu’on ne puisse en voir d’issue à court terme.

Recommande de diffuser le fait que, très probablement, la racine de cette crise économique et sociale dont souffre notre société, a ses causes dans la détérioration, au fil de ces dernières années, des valeurs morales et éthiques, et de leur irrespect. Ceci a ouvert la porte à la corruption qui a touché certains dirigeants politiques et patronaux. Par conséquent, il devient nécessaire et urgent de récupérer les valeurs les plus élémentaires qui sont celles qui soutiennent le concept de dignité humaine, et que la OINA, dans les différents pays où elle effectue son œuvre philosophique, favorise au travers de ses conférences et de ses activités publiques. Ces dernières aident à faire prendre conscience de la nécessité d'un renforcement moral, au niveau planétaire.

C) Vu l'importance de l'Annuaire publié annuellement au niveau international, qui permet à la Communauté internationale de mesurer l’œuvre exemplaire que l'OINA poursuit dans plus de cinquante pays dans le monde, au niveau de la promotion des valeurs morales et de la solidarité.

Reconnaissant qu’en dix ans, la publication de l'Annuaire des activités de la OINA, est devenue une référence internationale, permettant de témoigner de notre œuvre philosophique, culturelle et de volontariat, et qu'à de nombreuses occasions, les autorités des différents pays où nous développons notre activité, ont sollicité notre appui et notre participation.

Recommande de continuer la publication et la diffusion de ce dernier, en version papier comme en version numérique, afin de poursuivre le travail de promotion de nos valeurs, et ce, sans oublier l'importance de la page Web internationale de la OINA, et les pages Web officielles de chacune des associations adhérentes.

D) Etant donné que l'UNESCO a institué au mois de novembre, la « Journée Mondiale de la Philosophie », avec d'importantes activités promues dans les différents pays membres de cette Organisation, et qu'elle recommande d’en faire de même au sein de la société civile.

Reconnaissant que la OINA a développé depuis plusieurs années, une œuvre énorme dans le même sens, en proposant, dans les pays où fonctionnent ses délégations, des activités spécifiques dédiées à la Journée Mondiale de la Philosophie, chaque mois de novembre, activités qui ont une importante répercussion locale et internationale.

Recommande de continuer cette importante œuvre de diffusion des valeurs philosophiques, tenant en compte le fait que la connaissance philosophique, comme « art de vivre », est un des piliers fondamentaux des activités de la OINA, et est une manière de favoriser la devise « Connais toi toi-même » issue des enseignements classiques.

E) Tenant compte du fait que parmi les activités internationales menées à bien par les différents délégués de la OINA, il est à relever celles qui ont permis de collaborer avec des organismes et des institutions internationaux, nationaux et locaux.

Reconnaissant l'importance des activités menées en ce sens par la OINA, souligne toutefois l'activité effectuée en décembre 2011, devant le Conseil Permanent de l'OEA, où ont été présentées des recommandations pour le renforcement d'une Culture Démocratique au sein des divers Etats d’Amérique, et ce, dans le cadre du dixième anniversaire de la Charte Démocratique Interaméricaine. Tenant compte du fait que la OINA est présente dans vingt des trente cinq pays membres de l'Organisation des États Américains, et qu'elle y est enregistrée comme Organisation de la Société Civile dans l’Organisation d'États Américains (OEA) au Chili.

Recommande de continuer cette importante œuvre, non seulement au niveau régional dans le cadre de l'Organisation des États Américains, mais en essayant de l’étendre à l'Organisation des Nations Unies où la OINA peut effectuer une tâche efficace de développement du dialogue au sein de la société civile, et du mieux vivre ensemble entre citoyens.

F) Tenant compte du fait que la population mondiale est passée de six milliards d'habitants dans l'année 2000 à sept milliards d'habitants à la fin de l'année 2011, et que devant cette croissance exponentielle, la capacité d’alimentation et de sécurité pour les êtres humains, devient de plus en plus complexe.

Reconnaissant que les zones d'une plus grande densité de population se trouvent, principalement, dans les pays en voie de développement, où la pauvreté et la faim constituent des maux endémiques.

Recommande aux associations adhérentes de la OINA, d’accroitre leur œuvre dans le domaine de l’aide sociale et aux classes les plus défavorisées, et ce, afin de pallier aux grands déséquilibres qui détruisent l'environnement dans lequel on travaille, en appliquant les critères de subsidiarité afin de mieux couvrir les nécessités sociales qui sont celles des régions où se trouve chacune de nos associations, en profitant de ce que les activités de la OINA sont développées dans plus de cinquante pays répartis dans les différents continents.

G) Rappelant la terrible catastrophe naturelle qui a affecté le Japon en mars 2011, sous le double aspect d’un séisme et d'un tsunami, qui ont dévasté en quelques heures, une grande partie du nord-est du pays, provoquant, comme conséquence, un rejet radioactif de la Centrale de Fukushima.

Reconnaissant la nécessité de prévoir, dans la mesure du possible, ce type de catastrophes naturelles qui, jour après jour, se font plus évidentes dans toute la planète, mettant en évidence la fragilité de notre environnement.

Recommande pour tous les sièges de Nouvelle Acropole, de détenir des systèmes protection et de sécurité permettant de faire face à de tels incidents et de réaliser, régulièrement, des simulations d'évacuation, dans le but de rester alerte en cas de situations d'urgence, et de collaborer avec d'autres organisations, dans le but de créer un réseau de protection des citoyens dans les lieux où fonctionnent nos sièges.

H) Etant donné que l'UNESCO a nommé l'année 2012, comme l'Année Internationale de la Lecture, indique que la promotion de l'art de la lecture s'avèrerait particulièrement appropriée à toutes les couches de la population.

Reconnaissant, qu'à travers la lecture, les peuples deviennent, grâce à la culture, meilleurs, atteignant de plus hauts niveaux de conscientisation citoyenne et humaine.

Recommande la promotion de la lecture dans les différents pays adhérents à la OINA, et la création de « Clubs de lecture », permettant ainsi de profiter des bibliothèques magnifiques de nos sièges, afin de les utiliser comme lieu de stimulation de la connaissance, ce qui accroit la valeur pratique et sociale de ces lieux.

Assemblée Générale

L'Assemblée Générale de l'OINA, lors de sa réunion annuelle 2011 à Vienne (Autriche), a souhaité réitérer, avec force, sa volonté de poursuivre cette année, le développement de ses trois piliers d’action fondamentaux, à savoir la philosophie, la culture et le volontariat :

Réaffirmant sa conviction selon laquelle la philosophie et l’accès à la connaissance, passent bien sûr par l’étude et la théorie, mais doivent avoir un sens pratique destiné à affronter la vie avec sagesse. Comme nous l’ont montré les enseignements des philosophes classiques, nous pouvons atteindre le bonheur grâce à la compréhension de nous-mêmes mais aussi en respectant les autres afin de construire une véritable coexistence qui nous rendra à tous, plus humains et plus tolérants.

Réaffirmant la valeur de la culture comme fondement nécessaire, que la connaissance de l'histoire de l'humanité nous apporte les instruments nécessaires à une compréhension  plus claire du moment historique que nous vivons, et nous permette d'avancer vers le futur avec des projets pratiques conférant à tous les êtres humains et en particulier, aux nouvelles générations, l'accès à l'éducation de manière générale, et ce, sans discrimination d'aucune sorte, afin d'atteindre des valeurs éthiques, morales et permanentes qui renforcent la dignité humaine et la protection des droits fondamentaux, comme les droits à la vie et à la coexistence.

Réaffirmant la nécessité d'offrir, de manière altruiste, nos énergies et notre appui, au travers d’actions de volontariat, qui nous permettent d'aider ceux qui se trouvent dans l'indigence, le manque de connaissance, et le manque de moyens, et qui ne parviennent pas à accéder aux éléments les plus basiques de la survie. Cette aide, non seulement devrait être offerte au genre humain, mais aussi à l'environnement, puisque ce dernier est le support nécessaire de l’accueil du premier, la planète étant la maison de tous.

En ce sens, et de la même manière que les années précédentes, l'Assemblée Générale de l'OINA réaffirme sa volonté de continuer à soutenir les initiatives des différentes Organisations Internationales et des Organisations non gouvernementales qui, de la même manière que l'OINA, travaillent courageusement afin d’améliorer la santé de la planète et la coexistence entre les êtres humains qui l'habitent. Pour cette raison, nous nous réaffirmons notre volonté de poursuivre la commémoration des grands rendez-vous internationaux qui, au-delà d'une simple proclamation, nécessitent l’appui d'organisations comme l'OINA, et de bien d’autres organisations qui, par le monde, soutiennent ces évènements, tout ceci favorisant la collaboration internationale, absolument indispensable à la réalisation des buts poursuivis.

Tenant compte du fait que l'année 2011 a été déclarée « Année Internationale du Volontariat », et que l'Organisation des Nations Unies va élaborer un Rapport sur l'état du volontariat dans le monde, et promouvoir un débat sur le volontariat au niveau planétaire.

Tenant compte du fait que le volontariat est un moyen permettant de  faire face à des défis tels que la réduction de la pauvreté, le développement durable, le changement climatique, la prévention des catastrophes, dans le cadre proposé par la Déclaration du Millénaire et les Objectifs de développement du Millénaire des Nations Unies.

Sans oublier qu'outre les Nations Unies, l'Union Européenne a décrété de manière consécutive, l'Année Européenne du Volontariat, et alors que nos membres et nos associations adhérentes en Europe, effectuent, depuis des dizaines d'années, un important travail de volontariat.

Nous confirmons notre volonté de continuer l'énorme tâche de volontariat développée par l'Organisation Internationale Nouvelle Acropole dans plus de cinquante pays, comme cela est reflété annuellement dans l'Annuaire International publié en Espagnol et en Anglais, qui est distribué partout dans le monde. Et celle de soutenir toutes les associations fédérées à l'OINA afin de promouvoir, de la manière la plus effective possible, les relations entre la société civile et les institutions, et que des actions efficaces du volontariat puissent couvrir et pallier aux grandes insuffisances sociales et culturelles qu’affronte l'humanité dans l'actuel millénaire.

Rappelons que l'Assemblée Générale des Nations Unies a approuvé par Résolution (A/RES (61/193) le fait que l'année 2011 soit l'Année Internationale des Forêts, avec l’objectif de faire prendre conscience que les forêts font partie intégrante du processus de développement durable de la planète, par les bénéfices économiques, socioculturels et environnementaux qu'ils procurent.

En ce sens, il est rappelé que les membres et les associations adhérentes à l'OINA effectuent, depuis plus de vingt années, des campagnes de boisement dans les différents continents où ils agissent ; par conséquent, il est chaleureusement recommandé de continuer cette importante tâche, et de le faire particulièrement durant cette année consacrée aux forêts, avec le même, voire un plus grand enthousiasme si c’est possible, que les années précédentes. Sans oublier l'importante tâche effectuée déjà par l'OINA durant la décennie passée, et aussi dans la décennie récente qui vient de commencer, à sa voir les efficaces campagnes de prévention d'incendies, les actions de reboisement après des catastrophes naturelles, et les rondes de surveillance des forêts, effectuées par les volontaires des organisations Nouvelle Acropole dans les différents pays qui ont de grandes zones arborées, ainsi que les campagnes d'éducation environnementale qui ont été promues, dernièrement, avec une efficacité évidente, dans le domaine de la prévention et de la protection de nos forêts, qui sont le poumon de notre planète.

Rappelant que l'Organisation des Etats Américains a déclaré l'année 2011, Année Interaméricaine de la Culture, afin de promouvoir l'éducation et la culture en Amérique Latine.

Est par ailleurs, souligné le fait que l'importante tâche en faveur de la culture et de l'éducation effectuée par Nouvelle Acropole partout dans le monde, et en particulier, dans les pays latino-américains, n’est qu’un reflet de la conscientisation par ses membres adhérents, de ce que la culture et l’éducation sont les deux piliers fondamentaux de la paix, de la tolérance et la coexistence. Dans cette ligne d'action, il est recommandé aux membres et aux associations adhérentes de poursuivre leur tâche en faveur de la culture et de l'éducation, en appuyant, dans les pays latino-américains, l'élan donné par l'Organisation des États Américains.

D'autre part, l'Assemblée Générale de l'OINA réaffirme sa conviction de la nécessité d’avoir à travailler au développement des valeurs morales et éthiques, qui est un de ses objectifs constitutifs, puisque celles-ci constituent le support fondamental de la formation du caractère et permettent aux êtres humains de comprendre l'humanité comme une fraternité de volontés, dans laquelle tous et toutes, nous appartenons la même famille, non d'une manière spéculative et théorique, mais d'une manière effective qui nous amène à partager, tantôt la douleur comme le bonheur de l’autre. Ceci nous permet de cheminer ensemble vers la construction d'un monde meilleur et plus habitable.

Asamblea 2010

Lors de sa réunion annuelle 2010 dans la ville de Chincha (Pérou), l’Assemblée générale de l’OINA a convenu de :

Rappeller son engagement  à l’égard de la culture de la paix et de la non violence, telle que définie par l’Organisation des Nations Unies à l’occasion de la décennie internationale pour la promotion de la culture de la non violence et de la paix, en faveur des générations futures. Cette culture se base sur les valeurs, attitudes et comportements qui inspirent et se reflètent dans l’interaction sociale et dans l’esprit de solidarité, basés sur les principes de liberté, justice et de démocratie qui permettent de résoudre les conflits existants dans la Communauté internationale, grâce à l’analyse de ses causes profondes et en recourant au dialogue et à la négociation.

Encourager les membres et les associations affiliées à participer pleinement au développement de la société grâce à l’éducation au moyen de la philosophie, qui implique réflexion et action, et en offrant un exemple de convivialité harmonieuse.

S’associer à la Déclaration de l’Assemblée générale des Nations Unies du 17 décembre 2007 qui déclare 2010 « Année internationale du rapprochement des cultures » et recommander à ses membres et organisations affiliées d’organiser des rencontres et des activités tout au long de l’année sur le dialogue interconfessionnel et interculturel, ainsi que sur la coopération en faveur de la paix, qui créent un dialogue à haut niveau et/ou un échange avec la société civile.

Promouvoir l’image de l’association internationale OINA comme un exemple du rapprochement entre les cultures, car elle est présente dans plus de cinquante-cinq pays et a réussi à créer un échange profond et fraternel entre les membres de ses associations affiliées au moyen de l’étude de la philosophie, démontrant ainsi les effets bénéfiques de la diversité culturelle et des échanges d’expériences entre des cultures différentes.

Souligner que les problèmes qui assaillent le monde actuel sous forme de crises économique, sociale et environnementale, et qui ont un impact et une ampleur sans précédent, imposent la nécessité d’un débat, d’un dialogue et d’un échange d’idées entre tous les peuples du monde afin de donner naissance à un nouvel Humanisme pour le XXI° siècle et les siècles futurs.  

Rappeler que 2010 sera aussi l’Année internationale de la biodiversité, suite à l’appel lancé par l’Organisation des Nations Unies, qui rappelle que l’être humain fait partie de la nature et que son destin est étroitement lié à la biodiversité sur l’ensemble de la planète. L’ONU rappelle également que la richesse que constitue la biodiversité risque de disparaître de façon accélérée à cause des activités humaines qui nous affectent tous, sans exception, par la dégradation alarmante des écosystèmes que provoque le changement climatique.

Recommander la promotion de tous les programmes et actions qui permettent de protéger l’irremplaçable richesse de la vie naturelle, afin de réduite la perte en biodiversité, en rappelant que cette dernière est vitale pour le bien-être présent et futur de l’humanité, et ce afin de maintenir l’équilibre de la vie sur terre.

S’associer aux souffrances des victimes des derniers tremblements de terre de Haïti et du Chili, en rappelant, non seulement la nécessité de promouvoir la création d’équipes de secours et de sauvetage pour aider et soigner les victimes, mais aussi aider les populations touchées en leur apprenant  à assurer la reconstruction dans un esprit de solidarité.

Rappeler que ces catastrophes naturelles, non seulement, nous montrent la fragilité de notre planète et la relativité de la vie, mais aussi la nécessité pour les êtres humains de donner le meilleur d’eux-mêmes au service de l’humanité.

L’Assemblée générale de l’OINA, lors de sa réunion annuelle 2009 dans la ville de Bol, île de Brac (Croatie) a souligné que :

Vu la crise qui a frappé cette année l’ensemble de la planète, l’Assemblée générale de l’OINA tient à manifester sa profonde préoccupation car cette crise affecte non seulement le plan matériel en tant que catastrophe pour l’économie mondiale mais, en outre, elle mine les valeurs fondamentales qui constituent la base de la convivialité humaine.

C’est pourquoi elle a convenu de:

  1. Réaffirmer sa conviction de ce que la connaissance philosophique est une des voies fondamentales qui permettent de renforcer les valeurs humaines et de développer une attitude stoïque face aux circonstances de la vie, et qui permettent d’affronter les aléas de la vie avec plus de prudence et de calme.
  2. Rappeler que le mot “crise” signifie, au sens étymologique, “changement”  et, de ce fait, tout “changement dans les événements” représente une occasion fondamentale pour faire le bilan, sur le plan personnel et collectif, afin de faire la part entre ce qui est permanent et valable et ce qui est passager et superflu. Comme Albert Einstein l’a précisé en parlant des crises : « Ne prétendons pas que les choses changent si nous continuons à faire la même chose. La crise est la meilleure bénédiction qui peut descendre sur les personnes et les pays, parce que la crise apporte des progrès. La créativité naît souvent de l'angoisse comme le jour naît de la nuit obscure. Dans la crise naissent l'imagination, les découvertes et les grandes stratégies. »
  3. Constater, toutefois, qu’une grande partie de l’Humanité est démunie face à la crise qui, loin de servir de stimulus, risque de la plonger davantage encore dans la misère. Envisager, étant donné sa présence dans plus de cinquante pays, de réaliser un important travail d’aide en apportant aux plus nécessiteux un appui matériel, psychologique et spirituel pour affronter la crise de façon plus efficace.
  4. Poursuivre, comme elle l’a fait ces trois dernières années, à l’occasion de la Journée mondiale de la philosophie instaurée à l’initiative de l’UNESCO, la mise en œuvre d’un vaste programme de célébration de cette journée en associant la philosophie aux arts, à l’histoire, à la promotion des valeurs et des idées philosophiques, grâce à un large éventail d’activités variées qui seront présentées dans l’Annuaire de l’Institution.
  5. Réitérer sa conviction quant à la nécessité de continuer à protéger l’environnement en tant que milieu permettant aux humains de trouver un habitat approprié au développement de leur potentiel et de leur conscience de ce que la Terre est la maison commune de toute l’humanité. Demander, de ce fait, aux associations nationales affiliées de déployer des efforts notables en faveur de l’environnement au moyen de cours et de conférences pour la sensibilisation à l’écologie et, surtout, d’actions spécifiques et pratiques en ce domaine, comme la plantation d’arbres, l’entretien et le nettoyage de milieux naturels et l’assistance lors de catastrophes, qu’elles soient  naturelles ou du fait de l’homme.
  1. Souligner, dans le droit fil de la déclaration de l’Assemblée générale 2008, que l’OINA continuera à participer à des événements internationaux, à l’invitation de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et de l’Organisation des Etats américains (OEA), comme cela est prévu dans son  programme d’activités pour l’exercice à venir. Mener, en particulier, cette action en tant que membre du Comité consultatif du Programme Interaméricain d’éducation aux valeurs et aux pratiques démocratiques de l’OEA, avec d’autres organisations internationales qui travaillent en Amérique latine dans le domaine de « l’éducation citoyenne ».

 

Lors de sa réunion annuelle 2008 en la ville de San Salvador (El Salvador), l’Assemblée générale de l’OINA, a rappelé que :

L’année 2007 a marqué cinquante ans d’activités ininterrompues en faveur de la pensée philosophique, de la culture, de l’entente entre les peuples, de la tolérance et de la protection de l’environnement.

Et, de ce fait, a convenu de :

  1. Réaffirmer sa volonté de poursuivre son travail en faveur du développement de la philosophie comme une façon de vivre en quête d’un niveau accru de conscience sociale et de connaissance de soi.  Continuer à mener son action dans le domaine de la culture car, comme cela a été réitéré à plusieurs reprises,  les expressions culturelles de l’humanité constituent le fondement de meilleures relations humaines et d’une meilleure compréhension pour un rapprochement entre les peuples. Poursuivre la promotion du volontariat, comme expression du non-égoïsme et de la solidarité entre les différentes composantes de la société, qui sert à renforcer les liens de convivialité et de respect dans le cadre d’une aide mutuelle
  2. Poursuivre le développement de ses Programmes internationaux qui coordonnent ses activités dans les domaines des arts, de la musique, des sciences humaines, de la formation du caractère et de la volonté, telles qu’elles sont reprises dans l’Annuaire des activités réalisées par l’OINA dans plus de cinquante pays dans le monde et présenté à chaque Assemblée générale.
  3. Renforcer les activités de volontariat, réalisées par l’OINA seule ou en collaboration avec le Groupe d’Ecologie Active (GEA), menées dans plusieurs régions de la planète, non seulement en matière de protection de la nature et d’équilibre écologique mais aussi dans le domaine du sauvetage et de l’assistance lors de catastrophes naturelles, comme le tremblement de terre au Pérou ou la création du programme Hestia 2007 pour la collaboration et la coordination des protocoles de recherche et de sauvetage de personnes disparues.
  4. Rappeler que, dans le cadre de la Journée mondiale de la philosophie, une initiative de l’UNESCO célébrée dans le monde entier, l’OINA a mis en marche un vaste programme associant la philosophie aux arts, à l’histoire, en vue de la promotion des valeurs et des idées philosophiques, en proposant un large éventail d’activités variées qui sont également présentées dans l’Annuaire publié par l’institution.
  5. Rappeler l’appui de l’OINA à la commémoration du Soixantième anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme (1948-2008) de l’Organisation des Nations Unies, ainsi qu’à l’initiative de l’Union européenne qui a déclaré 2008  « Année européenne du dialogue interculturel ».
  1. Souligner que l’OINA a participé à des événements internationaux importants, à l’invitation de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et de l’Organisation des Etats américains (OEA). L’OINA fait, par ailleurs, partie du Comité consultatif du Programme interaméricain d’éducation aux valeurs et aux pratiques démocratiques de l’OEA, avec d’autres organisations internationales qui travaillent en Amérique latine dans le domaine de « l’éducation citoyenne ». Au cours de ces dernières années, l’OINA a été invitée, à plusieurs reprises, à participer à la Conférence mondiale des Organisations Non Gouvernementales organisée par le Département d’information publique de l’ONU.

 

L'Assemblée Générale de l'OINA, dans sa réunion annuelle 2007, à Bruxelles (Belgique) souhaite souligner que cette année 2007 couronne cinquante années d'activités ininterrompues au bénéfice de la pensée philosophique, de la culture, de l'entente entre les peuples, la tolérance ou la protection de l'environnement.

Et il en résulte :

  1. Qu’elle souhaite souligner que, comme Organisation Internationale, elle a déployé d'importantes activités dans plus de cinquante pays, répartis entre l’Amérique du Nord, du centre et du sud, l’Asie, l’Afrique l’Europe.

  2. Que pendant ces cinquante années, elle a entretenu une étroite collaboration avec des organisations internationales, nationales ou non gouvernementales, ce qui a constitué une tâche énorme durant tout ce temps. Tout ceci se trouve reflété de manière probante dans l'Annuaire d'Activités, publié par l'OINA.

  3. Qu’elle a décidé de continuer à soutenir, dans le cadre des activités développées au sein des sections nationales adhérentes à l'OINA, les huit Objectifs du Millénaire approuvés par l'Organisation des Nations Unies, parce que « elles constituent un plan accepté par toutes les nations du monde et toutes les institutions de développement au niveau mondial ».

  4. Qu’elle décide également, vu la présence de délégations nationales de l'OINA dans les pays latino-américains et le lien étroit de certaines d’entre elles avec l'Organisation des États Américains (OEA), de continuer, avec l'aide que peut offrir l'OINA, ses actions au sein de la société civile, en collaborant à l'importante tâche de l'OEA au bénéfice des pays du secteur en particulier pour la diffusion de l'éducation et la lutte pour un développement durable.

  5. Qu’en ce qui concerne les pays adhérents à l'OINA au sein de l'Union Européenne, la présente Assemblée Générale décide de soutenir la proposition du Parlement Européen et du Conseil de l'Union Européenne, d'établir l'année 2007 comme l'Année Européenne de l'Égalité d'Opportunités pour tous les individus, en ayant comme principal objectif « de lancer un vaste débat sur les bénéfices de la diversité pour les sociétés européennes, et d'obtenir que la citoyenneté européenne soit plus consciente de ses droits et fasse profiter de l'égalité de traitement et de vie exempte de discrimination », surtout quand l’on sait que l’un des principes de base de la charte constitutive de l'OINA est le « de réunir des hommes et des femmes de toutes croyances, cultures et conditions sociales autour d'un idéal de fraternité universelle ».

  6. Que, dans le cadre du développement culturel, l'OINA, comme mouvement philosophique à caractère humaniste, a effectué une tâche honorable dans « le développement des capacités de l'individu afin qu'il puisse s’intégrer dans la nature et étendre les caractéristiques de sa propre personnalité », comme cela est indiqué dans sa charte Constitutive. C’est pourquoi il est proposé aux délégations adhérentes dans les différents centres d'activité, de se multiplier sur toute la planète, et pendant l'année qui vient, d’intensifier les activités qui favorisent les valeurs de coexistence entre les êtres humains et qui collaborent à la diffusion et à la défense des droits fondamentaux, au bénéfice desquels tous les êtres humains, sans exception, doivent avoir accès.

  7. Que la tâche écologique et de défense de l'environnement que l'OINA a développé pendant ces cinquante dernières années, partout dans le monde, a eu un important impact dans la protection de notre environnement. Ceci, non seulement au travers des activités de prévention mais aussi de sauvetage à haut risque, dans le cas de catastrophes naturelles, où la branche GEA (Groupe d'Écologie Active) a joué un rôle important, comme cela se reflète dans les lettres de remerciements de divers Gouvernements, d’organisations humanitaires, etc., tel que cela se reflète dans nos Annuaires.

  8. Qu’en particulier, dans le domaines de la jeunesse, l'OINA a promu avec une grande efficacité, des groupes de volontariat qui agissent pour la société, en conciliant vie individuelle et vie collective, et en développant l'esprit de solidarité au profit des plus défavorisés.

  9. Que dans le monde globalisé dans lequel nous nous trouvons, l'OINA s'est transformé dans le meilleur instrument de diffusion de la pensée philosophique, puisque dans ses sièges adhérents sont répartis sur toute la planète. Elle le fait en accord avec ce qui est indiqué dans sa charte Constitutive, où il est proposé « d’éveiller une vision globale au moyen de l'étude comparée des philosophies, des sciences, des religions et des arts ». Pendant toutes les années passées, elle a effectué un travail de qualité dans la diffusion de la culture et de la liberté de pensée.

  10. Pendant ces cinquante dernières années, suivant les enseignements de son fondateur, le philosophe Jorge Angel Livraga Rizzi, l'OINA a développé, au travers des différentes activités de tous ses sièges dans le monde, une culture basée sur l'« éducation des valeurs ». Comme elle l’a souligné l'UNESCO, ceci participe à la recherche « d’éléments communs de spiritualité que nous trouvons dans toutes les traditions sacrées », les mêmes qui, de manière répétée, ont été mises en exergue par l'OINA pour l’émergence de valeurs permanentes.

  11. Que le philosophe Jorge Angel Livraga Rizzi, fondateur de l'OINA, a depuis longtemps signalé dans de nombreuses publications et conférences, que la détérioration de la couche d'ozone provoquerait un réchauffement de la planète qui donnerait lieu au dégel des masses polaires, avec comme conséquence non négligeable, une augmentation du niveau des mers et une progression des eaux froides. Ceci provoquerait une réaction contraire au réchauffement : une micro-glaciation. Par ces études, il a devancé ce qu’aujourd’hui, proclame d’importantes associations scientifiques. Dans le même ordre d’idée, l'Assemblée Générale de l'OINA souhaite souligner que le philosophe Livraga Rizzi a signalé que ce processus de micro glaciation physique aurait d'importantes conséquences psychologiques, en produisant des phénomènes d'isolement et une néo-médiévalisation de la société.

  12. Que, face à ces phénomènes de détérioration des relations humaines, l'OINA peut stimuler et contrecarrer, à travers sa tâche d’intégration des cultures et des peuples, ce processus signalé de néo-médiévalisation.

L'Assemblée Générale de l'OINA, dans sa réunion annuelle 2006, à Santiago (Chili) résulte :

  1. Souhaite manifester son engagement profond à assurer la transmission aux jeunes des valeurs de solidarité et responsabilité sociale, inspirés des principes moraux et philosophiques qui sont les piliers de base des enseignements de l'OINA.

  2. Se fait l'écho des processus de globalisation qui se développent dans le Monde, et comme organisation internationale implantée dans plus de cinquante pays, indique qu’elle souhaite mettre sa structure au service de la concorde entre êtres humains. Pour cette raison, elle souligne l’écueil de la dialectique existante entre ce qui est global et ce qui est local, et œuvre pour que ce qui est local ne soit pas dilué par ce qui est global, invitant à la mise en pratique d’une symbiose entre les deux, ce qui se résume par la phrase « penser globalement, mais agir localement ». A travers ce principe de subsidiarité, les différents sièges de Nouvelle Acropole adhérents à l'OINA, essayeront de favoriser le développement des identités régionales et locales là où elle développe des activités, sans oublier l'ensemble de la communauté internationale. Elle profitera, en même temps, de la grande structure internationale que l'OINA met au service des communautés locales et des minorités.

  3. Dans la ligne de ce qu’a indiqué le Secrétaire Général des Nations Unies dans le cadre de la nouvelle société globalisée, l'OINA souhaite favoriser tous les modèles de communication qui s'appuient sur les nouvelles technologies de l'information. Elle le fait tant au travers de sa page Web internationale (www.acropolis.org) que de ses pages nationales et locales, ainsi qu'au travers de ses revues électroniques, et de tous ces moyens qu’aujourd'hui nous offre la haute technologie pour faire parvenir aux coins les plus éloignés de la planète, les meilleurs éléments de la formation philosophique.

  4. Réitère son engagement dans la société actuelle qui se marque par la mise en place d'actions spécifiques de solidarité dans les différentes parties du monde où les catastrophes naturelles, la pauvreté, la discrimination ou l'injustice touchent les couches les plus défavorisées de la société. Ces actions sont relayées dans l'annuaire publié par l'OINA (en format papier et en CD), dans lequel nous démontrons l'action de Nouvelle Acropole. Par exemple celle-ci a été présente lors des catastrophes provoquées par le Tsunami dans le Pacifique, des séismes du Pakistan, des catastrophes naturelles comme celles souffertes au Salvador et au Guatemala, ainsi que dans les innombrables actions d'aide qui ont été menées avec succès dans des orphelinats, dans les centres pour le Troisième Âge, les hôpitaux, etc.

  5. l'OINA réitère à nouveau la valeur de la philosophie comme modèle d’engagement social, parce que les valeurs que favorise la connaissance philosophique promeuvent dans l'individu une conscience d'humanité qui lui permet de reconnaître les nécessités humaines et provoque la volonté de servir les autres. L'Assemblée Générale de l'OINA insiste sur le sens pratique de la connaissance philosophique comme instrument indispensable pour aider la société de notre temps et pour développer en elle une plus grande solidarité.
         
  6. Pour finir, l'OINA, poursuivant la tâche développée depuis ses débuts, qui remontent à déjà quarante-neuf années, ne lésinera pas sur les efforts nécessaires à faire pour que la culture parvienne, dans toutes ses manifestations, à tout être humain  sans distinction de croyance, race ou condition sociale.

A) L'Assemblée Générale de l'OINA, dans sa réunion annuelle 2005, à Rome (Italie) :

MANIFESTE sa préoccupation envers les catastrophes naturelles qui, cette année, sont intervenues dans différentes parties de notre planète. en particulier vis-à-vis des tsunamis qui ont dévasté le sud est asiatique, ou les vagues de froid du nord de l'Europe qui ont laissé derrière eux des centaines de morts.

En ce sens, l'Assemblée Générale de la OINA

RECOMMANDE AUX ASSOCIATIONS ADHERENTES DE L’OINA

  1. de favoriser des activités qui tiennent compte du progressif changement climatique dont souffre la Terre afin de promouvoir des actions de sensibilisation à la nécessaire préservation de l’équilibre écologique et ce, afin que les futures générations puissent hériter d’une planète habitable ;

  2. de collaborer aux actions d’autres organisations écologiques ou  humanitaires, notamment dans le cas de catastrophes naturelles sur un point quelconque de la planète, et ce, soit au travers d’un déplacement sur le lieu du sinistre, soit en envoyant l’aide humanitaire nécessaire pour pallier à la souffrance des populations affectées (qui sont généralement les populations, socialement et économiquement, les plus pauvres).

B) Comme cela a déjà été signalé dans la Déclaration Générale de l’Assemblée Générale de l’année 2004, l’Assemblée Générale de la OINA

REITERE son inquiétude vis-à-vis du processus que nous pourrions appeler la “médiévalisation” que l’on peut constater au sein de notre société contemporaine. Le symptôme le plus significatif de ce phénomène est l’absence de valeurs, non seulement transcendantes, mais aussi quotidiennes, ce qui crée une société dans laquelle « l’homme est (chaque fois plus) un loup pour l’homme » (homo homini lupus) suivant la définition de Hobbes. Ainsi, il faudrait inverser la tendance, en introduisant l’idée de Sénèque qui disait  que “l’homme est sacré pour l’homme” (homo sacra res homini). L’insécurité en ville, le défaut de solidarité sociale, l’indifférence devant la douleur d’autrui, l’égoïsme primaire, la consommation compulsive, la violence quotidienne que les médias nous révèlent, sont quelques uns des symptômes d’une société qui, en se médiévalisant, se replie.

Pour toutes ces raisons,

RAPPELLE le rapport présenté par la Directrice Internationale de l’OINA au Congrès Européen qui a eu lieu à Alicante en décembre 2004, qui attirait l’attention des participants sur la nécessité de lancer une alerte sociale devant la détérioration psychologique d’une bonne partie de notre société. Comme cela été signalé à cette occasion, certaines “formes de pensée médiévale” sont déjà apparus, qui vont donner lieu à des processus d’atomisation. Ceux-ci font que les individus se renferment au sein de tribus urbaines, de sectes, de fondamentalismes religieux. Tout cela conjugué, génère la séparativité sociale et psychologique et entraîne comme conséquence, la haine, la violence, et des luttes.

Devant une telle situation,
RECOMMANDE de travailler intensément en faveur d’une « renaissance » des valeurs morales et spirituelles, dans le but, non seulement de récupérer ces valeurs, mais aussi et surtout de les transmettre aux générations futures. L’attitude philosophique devant la vie est celle qui peut faire émerger un « catalogue de base » de ces valeurs. Ceci devrait avoir pour effet de poser les fondements de plus de solidarité, de tolérance, de liberté de pensée et de croyance, et un véritable sentiment d’indépendance, et ce, avec l’objectif de ne pas être entraîné dans la chute morale et éthique de ces temps modernes. Cette chute se caractérise, entre autres symptômes, par l’absence de foi dans le futur des jeunes générations.

 

C) L’Assemblée générale de l’OINA

SOUHAITE MANIFESTER sa satisfaction face aux diverses activités qui ont été réalisées par les associations affiliées de l’OINA, durant l’année 2004, et ce, dans le domaine de l’action sociale, pour la tolérance, la non discrimination et la liberté de pensée.

DECLARE que l’humanité ne doit pas oublier l’aspect sacré de l’être humain; aussi la OINA recommande aux associations affiliées de promouvoir dans toutes ses activités, une prise de conscience du nécessaire respect des différentes croyances, ethnies, conditions sociales et du genre humain en général.

RAPPELLE, de plus, que les Principes constitutionnels et statutaires de la OINA  reprennent dans son point 1, la nécessité de d’encourager la fraternité entre les êtres humains sans distinction de croyance, race, sexe ou condition sociale, et ce, dans le but d’encourager une société, voire une communauté internationale plus juste et plus solidaire, à l’instar de ce que l’on retrouve dans la Charte de l’Organisation des Nations unies.

 

D) L’Assemblée générale de l’OINA

DECIDE DE PARTAGER la proposition du Conseil de l’Europe et de sa Déclaration de l’année 2005 qui désigne cette dernière comme « l’Année Européenne de la Citoyenneté par l’Education ». Cette proposition a comme objectif de lancer en Europe une campagne de diffusion de programmes relatifs à l’éducation. Il est ici précisé ici que l’éducation fondée sur la promotion de valeurs morales, les droits de l’homme, la tolérance et le pluralisme culturel serait véritablement une inversion morale qui sera notable au sein de l’Europe, dans l’avenir.

TOUT EN NOTANT que, dans le mois d’avril 2005, aura lieu à Varsovie (Pologne) une conférence sur le rôle des Organisations non gouvernementale (ONG) dans le domaine de l’éducation, et ce, pour une citoyenneté démocratique.

RECOMMANDE aux associations affiliées à l’OINA implantées en Europe, de participer activement à cette proposition en promouvant ce qu’a révélé le Conseil de l’Europe, d’autant que l’un des principes fondamentaux de l’OINA est l’encouragement à l’éducation de tous les êtres humains.

Toutes les décisions ont été approuvées à l’unanimité.

Annuaire 2017

Annuaire Nouvelle Acropole 2017